Entrepreneuriat : Pourquoi les seniors se lancent ?

Entrepreneuriat : pourquoi les seniors se lancentT’ai plus dans « la ménagère de moins de 50 ans » 

Dans la société actuelle on est classé dans les seniors quand on atteint les 50 ans. On quitte les sondages des « ménagères de moins de 50 ans » et donc on nous relègue dans les seniors.

Pour ma part, je ne suis pas d’accord par cette reclassification. C’était peut-être vrai dans les années 50, quand l’espérance de vie ne dépassait pas 60 ans, vous noterez au passage que la retraite était à 65 ans (je dis ça… j’dis rien), mais avec 30 ans d’espérance de vie de gagner en un siècle, je pense qu’il serait temps d’analyser correctement les choses.

Bref, le sujet n’est pas là, où en fait si ! Déjà qu’à partir de 45 ans si vous souhaitez, ou devez trouver un nouveau travail, c’est la croix et la bannière, a fortiori passé 50 ans. D’ailleurs, si je ne m’abuse, à partir de 57 ans vous êtes dispensé de rechercher un emploi. C’est bien qu’on nous relègue encore dans une catégorie « irrécupérable pour le marché de l’emploi »

Alors si tout ce que je viens d’écrire a fini de vous miner le moral, reprenez du poil de la bête. Je vous le dit haut et fort à 50 ans on n’est pas foutus !!!

Voilà c’est dit, c’était mon coup de gueule et mon cri du cœur. Il reste donc une solution.

 

L’entrepreneuriat des seniors : un domaine mal connu 

En fait, en entreprise, les seniors ont bien souvent l’image de salariés sur le déclin. On estime qu’ils ont l’âge de passer la main… Et bien, histoire de prendre le contre pied, beaucoup d’entre eux préfèrent prendre les rênes !

C’est une tendance qui est soulignée dès 2013 par l’Observatoire Alptis dans son étude « Seniors : les nouveaux entrepreneurs » et qui, malgré nombre d’écueils économiques, semble se confirmer. 

L’entrepreneuriat des seniors est un domaine mal connu. Le phénomène mérite pourtant une attention particulière dans un contexte de crise économique, de paupérisation croissante de certaines catégories de la population, dont les plus âgées.

Il faut savoir que les plus de 50 ans, soit 22 millions de personnes, représentent pas loin de 28% de la population active et que 40% sont des entrepreneurs.

Qu’ils soient entrepreneurs classiques, ou encore qu’ils optent pour l’auto-entreprise, les seniors ont acquis des connaissances inestimables, des expériences et donc une maturité qui leurs, qui NOUS confèrent un savoir que nous pouvons mettre à profit.

 

Quelles sont les motivations des seniors ? 

Les motivations pour se décider à se lancer dans l’entrepreneuriat sont variées :

  • Bien sûr, une situation précaire, un salaire trop juste pour boucler ses fins de mois est un prétexte récurrent. Mais pas seulement.
  • L’envie, de préparer sa retraite pour ne pas subir le blues de la fin d’activité, extrêmement fréquent.
  • Le souhait de s’offrir des voyages qu’on n’a pas peu et/ou pas eu le temps de faire par manque de temps
  • Envie de gâter ces enfants et petits enfants
  • Et surtout je dirais, rester actif, continuer à apprendre, quoi de mieux pour rester jeune !
  • Se lancer de nouveaux défis

 

Le sociologue Serge Guérin analyse au travers de 5 profils type ces seniors entrepreneurs :

  • Le débrouillard crée son entreprise par défaut : il se voit comme un déclassé qui doit trouver une solution pour sortir d’une situation de précarité ; il est dans une logique de court terme.
  • L’opportuniste cherche avant tout un complément de revenu en faisant fructifier un savoir-faire, issu de son expérience professionnelle ou pas.
  • Pour l’hyperactif, ça n’est pas tant le supplément de revenu qui importe que la reconnaissance sociale et culturelle et la réalisation de soi, en entrant dans la vieillesse la tête haute.
  • Le passionné voit dans l’entrepreneuriat le moyen de réaliser et de partager une passion grâce au temps désormais disponible.
  • L’impulsif répond à une opportunité qui ne correspond pas forcément à une préoccupation ancienne: il met à profit une occasion qui se présente.

Bref, vous l’avez compris nos raisons sont multiples et propres à chacun d’entre nous.

 

Les seniors et le digital : la génération 2.0

En 2014 on estime déjà que presque 12 millions des seniors sont sur internet, soit plus de 24% des internautes. Et la tendance est à l’augmentation, nettement, à raison d’environ 5% par an. En fait c’est même la tranche d’âge qui passe le plus de temps sur internet. Ça vous épate ça !

Et 49% des seniors considèrent Internet comme important pour leur vie sociale, voire même primordial pour leur vie quotidienne.

seniors connectés

 

Savez-vous que même l’Inventeur d’internet,  Leonard Kleinrock , a déclaré  « Je n’aurais jamais imaginé que ma grand-mère de 99 ans passerait son temps sur internet comme elle l’a fait jusqu’à sa mort »

La preuve en est, si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous ne maîtrisez pas si mal que cela cet outil emblématique de la modernité. Bravo, vous  prouvez  ainsi, à tout le monde, que vous n’êtes pas « as been » hors du coup !

senior digital friendly

 

Quelle activité choisir sur internet ? 

Voyons maintenant les différentes options d’activités que vous pouvez exercer avec Internet et ainsi mettre du beurre dans les épinards voire beaucoup plus.

Pour ma part, ce sont celles que j’utilise et que je recommande, car elles ne demandent que très peu de connaissances techniques. De toute façon, ces techniques s’apprennent sans grandes difficultés et au fur-et-à-mesure.

 

Le marketing de réseau :

Je commence par cette activité car pour moi elle est tout à fait adaptée aux seniors. Et je vous rassure tout est est absolument légal. Je n’envisage pas les choses autrement de toute façon.

  • Si vous aimez le relationnel, c’est exactement ce qu’il vous faut. Vous pourrez mettre à profit votre réseau de connaissance, croyez-moi vous connaissez bien plus de personnes que vous ne le pensez. C’est l’activité du bouche-à-oreille.
  • Vous êtes indépendant, gérez votre temps et vos actions, en travaillant à votre rythme, s’adapte à vos obligations quotidiennes, allez chercher vos petits-enfants à l’école par exemple, suivre votre cours de yoga… et même, comme je le fais moi-même, en continuant à exercer mon activité salariale.
  • Vous n’êtes pas seul car vous intégrez une véritable équipe, qui vous apprendra et vous indiquera les étapes à suivre, vous montrera la voie et sera présente à tous moment pour vous coacher.
  • Investissement tout à fait minime pour un retour sur investissement extrêmement rapide

Pour ma part, j’ai trouvé chaussure à mon pied. C’est une option qui ne me demande qu’une dizaine d’heure par semaine, me permet de voyager à des prix défiant toute concurrence, de rencontrer des personnes dans le monde entier que je n’aurais jamais rencontré autrement.

Cette activité est fournie clé en main, avec tous les outils, les formations et l’accompagnement nécessaire.

Les gains dépendent de l’implication que vous mettrez dans cette activité.

  1. Vous pouvez envisager un revenu complémentaire si cela vous suffit, en travaillant à temps choisi, et sans quitter la sécurité de vos revenus actuels.
  2. Changer de profession et vous créer un revenu financier en quelques mois/années, en démarrant votre propre entreprise clé en main sans risques.
  3. Voire de développer une affaire solide à très fort potentiel, en profitant de l’effet de levier et de revenus déplafonnés.

Voir mon article : « Pourquoi j’ai choisi MWR Life »

 

L’affiliation :

Il s’agit là en fait d’être rémunéré sur la vente de produits que d’autres ont créé.

  1. L’option basique ne nécessite pas d’investissement de départ pour certaines plateformes. Les revenus peuvent être corrects.
  2. L’option plus avantageuse demande un investissement de départ mais les commissions versées sont vraiment importantes sur chaque inscription et/ou vente faite par votre intermédiaire.

 

Pour ma part j’ai choisie plusieurs plateformes :

1.       1TPE : inscription gratuite. Grande quantité de livres numériques, formations, vidéos, etc. avec des commissions pouvant aller jusqu’à 70%. Pas de produits à créer, ni de page de vente. Certains vendeurs fournissent même une série de texte de mail.
Toutefois vous devrez faire toutes vos démarches seuls.

2.      Alfange Academy : La vente de formations est un créneau porteur. Ici également, inscription gratuite, pages de ventes fournies, et pour le reste vous devrez faire par vous-même

3.       LA CRÈME DE LA CRÈME : investissement de départ à prévoir, MAIS vous disposez de formations, d’un accompagnement personnalisé et les commissions sont justes hallucinantes. Voyez mon article « J’ai découvert un truc énorme »

 

Le E-commerce :

C’est une option qui demande d’avantage de connaissance et de s’y approfondir pour que le rapport soit à la hauteur de ses espérances.
Je ne m’appesantirais pas sur cette option ici car cela fera l’objet d’un article spécifique ultérieur.

 

En conclusion 

Ce n’est pas parce qu’on a plus de 50 ans que la vie professionnelle s’arrête. En fait je dirais qu’elle recommence autrement, plus libre, plus indépendant, sans contrainte ni pression.

Il est très facile maintenant de concilier son activité salariale avec une autre activité exercée depuis son domicile avec un simple ordinateur. De ce constituer un revenu complémentaire voir d’accéder à une liberté financière qu’on n’a jamais pu envisager au cours des années passées.

Bref, de pouvoir enfin d’envisager de réaliser ces rêves. Et oui car c’est important, la seule chose qu’on ne peut arrêter est le temps. Donc, lorsqu’on fait une analyse de sa vie, et c’est en général le cas arrivé à la cinquantaine, on se dit que l’on veut mettre à profit le temps qu’il nous reste, pour des choses que l’on a vraiment envie de faire et qui en valent la peine.

Et pour ma part c’est ce que mes activités sur Internet sont en train de me permette de faire, et d’envisager un avenir plus serein.

2 réflexions au sujet de « Entrepreneuriat : Pourquoi les seniors se lancent ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :