Liberté financière : On nous a menti !

vous ne serez jamais riche sans une éducation financièreL’école prépare-t-elle les enfants à faire face aux réalités de notre monde ? Avons vous réellement notre liberté financière ?

Il est fort probable que comme moi, vos parents vous ont dit : « Étudie avec ferveur, obtiens de bonnes notes et tu trouveras un emploi rémunérateur avec d’excellents avantages sociaux et qui te donnerons une bonne retraite » 

Bien sûr leur objectif était de vous armer pour l’avenir et vous donner toutes les chances possibles de réussir dans la vie.

C’est normal, c’est le modèle qui est enseigné depuis des décennies, et donc il n’est tout simplement pas envisageable pour eux qu’il existe une autre solution.

Mais réfléchissez !

Dans toutes vos années d’études, disons depuis le primaire, en passant par le collège et l’université, si vous l’avez fréquentée, avez-vous eu une éducation financière ?

« Va à l’école, obtiens de bonnes notes et cherche-toi un emploi sûr et stable. »

Etes-vous sûr qu’avec votre job de salarié vous aurez une retraite digne ? Je ne veux pas faire du pessimisme à outrance, c’est plutôt l’inverse, je souhaite vous ouvrir les yeux.

Croyez-vous que vivre une vie où on dépend des autres pour obtenir son salaire, puis une retraite, attention je ne dénigre pas, j’ai aussi un travail salarié, mais êtes-vous, est-on maître de notre vie. Je ne le crois pas.

J’ai eu une révélation

Lorsque j’ai lu le livre « Père riche père pauvre » de Robert T. Kyosaki, j’ai reçu une véritable claque en pleine figure. Tout m’a paru lumineux.

De nos jours, plusieurs jeunes ont des cartes de crédit avant même de terminer leur secondaire. Et pourtant, ils n’ont jamais suivi un seul cours sur l’argent ou sur la façon de l’investir, et ils comprennent encore moins le fonctionnement des intérêts composés dans le cas des cartes de crédit. Pour résumer, les jeunes ne sont pas prêts à affronter ce monde qui les attend, un univers axé davantage sur les dépenses que sur l’épargne. Ils ne seront pas prêts tant qu’ils ne connaîtront pas l’a b c du domaine financier et les rudiments de l’argent.

« Si vous jetez un coup d’œil à la vie d’une personne qui travaille dur et qui possède une instruction dans la moyenne, vous verrez que son cheminement est semblable à celui de bien d’autres. L’enfant naît et fréquente ensuite l’école. Ses parents sont fiers et ravis car leur enfant excelle, obtient des notes de passables à bonnes, et est accepté plus tard dans un collège. L’adolescent décroche un diplôme, se dirige éventuellement vers le troisième cycle d’université, puis, il agit exactement selon son conditionnement: il recherche une carrière ou un emploi sûr et stable. Le jeune trouve cet emploi, peut-être à titre de médecin ou d’avocat, ou bien il s’enrôle dans l’armée ou travaille pour le gouvernement. En général, il commence à gagner de l’argent, il accumule les cartes de crédit, et il se lance dans les achats si ce n’est pas déjà fait.

(Phrases tirée du livre)

Ça commence à s’éclairé dans votre esprit ?

Je ne vous en dis pas plus. Vous l’avez compris, je vous conseille vivement de lire ce livre Père riche père pauvre – édition 20e anniversaire.

Et je ne doute pas que, comme moi, vous serez marqué fortement par son contenu.

Si vous avez aimé «Liberté financière: On nous a menti » faites le moi savoir par un pouce bleu « j’aime » et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé du livre dans les commentaires, j’en serais ravie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :